Rapport d'activités 1er semestre (suite)

 Rapport d'execution Financière

A ce jour les dépenses pour toutes les actions de mise en place de la pépinière de Balga, de la formation des bénéficiaires et des formateurs, des missions de supervision et de suivi s’élèvent à           614 025 F CFA,  sur un décaissement de 665 000 F CFA soit un solde de 50 975 FCA (cf. tableau récapitulatif).

Tableau récapitulatif des entrées et sorties (F CFA)

Date

Entrées

Sorties

Observations

11-mai-09

375 000

 

Transfert de Traoré (Mali)

13-mai-09

 

171 200

Achat de matériels pour pépinière

18-mai-09

 

9 000

Frais de transport du matériel Ouagadougou - Balga

28-mai-09

 

11 000

Frais pour transport  Fada-Balga (carburant, frais d’entretien des engins)

 

 

20 000

Prise en charge du déjeuner pour 44 participants à la formation (plat principal, boisson, eau)

 

 

31 000

Perdiems pour formateurs locaux

1er juin 2009

 

11 500

Confection de cachets et achat d’encreur

02-juin-09

 

19 200

Achat de pots plastiques (1200)

 

 

67 500

Semences A. nilotica (3 kg)

 

 

1 625

Semences Eucalyptus calmaldulensis (20 g)

 

 

20 000

Semences Jatropha curacas (2 kg)

 

 

3 000

Acide sulfirique (2 litres)

04-05 juin-09

 

7 000

Transport pour mission de suivi (Ouaga-Fada, A/R) / du Coordonnateur

 

 

3 000

Frais pour transport  Fada-Balga (carburant, frais d’entretien de l’engin)

 

 

15 000

Frais de mission du Coordonnateur

24-juin-09

290 000

5 000

Frais de suivi (chargé des relations et matériels)

26-juin-09

 

150 000

Transport et frais de formation réseau de pépinièristes du Sanguié (Réo), prospection de terrain Passoré (Téma)

28-juin-09

 

69 000

Achat de semences A. Nnilotica (3kg) et acide sulfurique (1 litre), au profit des pépiniéristes de Balga

TOTAL

665 000

614 025

 

SOLDE

50 975

   

 

Tableau de répartition des dépenses

     
 

Montant

%

Frais d'installation

       180 200  

29,35%

Semences et associé

       180 325  

29,37%

Fonctionnement et suivi

         41 500  

6,76%

Formation

       212 000  

34,53%

Divers

0

0,00%

TOTAL

       614 025  

 100,00%

 

 

CONCLUSION

Au terme des six premiers mois d’activités, les actions relatives à la mise en place du projet sont exécutées à 100% et le projet est opérationnel. L’occupation des parcelles est de 83,72%. Il faut noter également que certains semences seront mise en œuvre par semis direct (Anacardium occidentale, par exemple, directement semé dans les champs) et dans la cours de l’école chaque élève, des 230 qui la compose, a reçu une graine pour la semer et l’entretenir.

A part le retard lié à l’implantation de la pépinière, la progression du projet est satisfaisante.

Les bénéficiaires se sont approprié le projet et les activités de production des plantes sont en cours.

Un des acquis au compte du projet, les bénéficiaires ont pris conscience de la nécessité de s’organiser en groupement pour une meilleure conduite du projet et partant de là d’autres actions d’intérêt commun.

Au cours du trimestre à venir (juillet-septembre), le promoteur et ses partenaires exécuteront essentiellement des missions de supervision et de suivi afin d’apporter les conseils et l’assistance technique nécessaires  pour faire face aux difficultés que les producteurs rencontreront.

Après au moins 2 mois et demi, les producteurs devront procéder à la plantation des jeunes plantes afin de bénéficier suffisamment des avantages de la saison hivernale pour la reprise effective des jeunes plantes sur le site de destination.

Le promoteur et ses partenaires assisteront les producteurs lors de la mise en œuvre pratique de cet exercice.

Le quatrième trimestre sera consacré à la définition du programme de l’année 2010 pour la suite du projet.

Annexe : Cadre logique du projet

 

 

Logique d’intervention

Indicateurs objectivement vérifiables

Finalité générale (1)

Améliorer l’état général de l’environnement local

Etat général de l’environnement local amélioré

Objectifs spécifiques (2)

1. Améliorer la sécurité et la quiétude des écoliers ;

2. Offrir un cadre agréable à l’apprentissage ;

3. Donner aux écoliers des connaissances pratiques  et utiles à leur vie civile ;

4. Favoriser la promotion de l’agroforesterie à partir de l’école ;

5. Diversifier les modes de production locale ;

6. Réduire la pression sur l’environnement et la dégradation des sols ;

7. Sédentariser plus durablement les exploitants agricole sur leurs parcelles ;

8. Accroître le rendement et le revenu monétaire des populations rurales ;

9. Réduire les peines des femmes de ménages dans la recherche du bois de chauffe ;

1. Sécurité et quiétude des écoliers améliorées ;

2. Cadre paysager des écoles amélioré ;

3. Les écoliers mettent en pratique en famille les connaissances acquises à l’école ;

4. Les maîtres reproduisent les actions dans de  nouveaux postes en cas d’affectation ;

5. La production locale est diversifiée;

6. La pression sur l’environnement et la dégradation des sols sont fortement réduites;

7. Les délais de mise en jachère des exploitants agricole sont rallongés ;

8. Les rendements et les revenus monétaires des populations rurales sont accrus (vente de produits ligneux et non ligneux);

9. Les femmes de ménages ont accès facile bois de chauffe ;

Résultats chiffrés attendus (3)

1. Formation populations rurales, des écoliers et leurs maîtres aux techniques de pépinières et d’agroforesteries ;

2. Amélioration du cadre et conditions d’apprentissages des enfants ;

3. Clôture des écoles primaires en haies vives et  sécurisation des écoles contre l’intrusion d’agents perturbateurs ou dangereux (chiens enragés, bovins, ovins, caprices, etc.) ;

4. Promotion d’arbres fruitiers et à fonctions multiples;

5. Aménagement et équipement de pépinières ;

6. Aménagements paysagers ;

7. Accroissement de la densité d’arbres sur les aires cultivables ;

8. Adoption de nouvelles techniques culturales (antiérosives, protection biologique, jachère améliorées, etc.)  ;

9. sédentarisation durable des exploitants ;

10. Vulgarisation de l’arboriculture.

1. Plus de 40 paysans et plus de 300 écoliers et leurs maîtres sont formés aux techniques de pépinières et d’agroforesteries ;

2. Les 2 écoles primaires du village présentent un cadre favorable à l’apprentissage ;

3. Les 2 écoles primaires du village sont clôturées de haie-vives et sont sécurisées ;

4. Chaque école dispose d’une moins cent (100) arbres fruitiers et usages divers et chaque paysan un (1) verger;

5. Chaque école dispose d’une (1) pépinière aménagée et équipée ;

6. Les pistes d’accès et autres points singuliers des   écoles sont aménagés à l’aide de cordons pierreux, de plantations en alignements, etc. ;

7. le nombre d’arbres dans les champs a augmenté en raison de nouvelles plantations;

8. les producteurs construisent des haies-vives, plantent des brises vents, des plantes améliorant le sol et de restauration accélérée de jachère;

9. plus de 60% des exploitants sont fidèles à leurs parcelles de production

10. 70% des producteurs ruraux disposent d’un moins 1 ha de verger d’ici 10 ans.

Activités à mener (4)

1. Identifier, prendre contact et évaluer les besoins, les potentialités et facteurs limitant (risques) des bénéficiaires ;

2. Fournir le matériel nécessaire et implanter les pépinières ;

3. Former les enseignants ;

4. Fournir les semences ;

5. Produire et planter les haie-vives et autres plantations désirées ;

6. Réaliser des aménagements (alignement de cordons pierreux) ;

7. Suivre et évaluer les activités du projet (supervision, rapports, etc.) ;

1. Diagnostic des écoles et village cibles établi ;

2. Liste des écoles et village où les pépinières sont implantées et fonctionnelles ;

3. Nombre de paysans, d’élèves et de maîtres formés dans le cadre du projet ;

4. Liste des espèces quantité de kilogramme de semences distribuées ;

5. Nombre d’écoles entièrement clôturées de haie-vives et nombre d’arbres plantées et en vie après 2 saisons hivernales ;

6. Linéaire des aménagements en cordons pierreux ;

7. rapports de suivi et d’évaluation disponibles.

Suite collonnes du cadre logiques

 

 

Sources et moyens de vérification

Hypothèses

Finalité générale (1)

Rapports d’enquêtes auprès des populations locales, des écoles et des parents d’élèves ;

Visites de terrains,

Rapports d’inspection ;

Inventaires ;

 

Objectifs spécifiques (2)

 

Résultats chiffrés attendus (3)

Rapports d’enquêtes auprès des populations locales, des écoles et des parents d’élèves ;

Visites de terrains,

Rapports d’inspection ;

Inventaires ;

Implication des populations locale dès le début du projet (Associations des parents d’élèves, enseignants, élèves, etc.)

Activités à mener (4)

Rapports d’activités périodiques ;

Photos ;  PV de réunion d’évaluation, liste de présence ;

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :