VISITE DES REALISATIONS DE TREES FOR THE FUTURE AU MALI

Publié le par ACTION-DGDRE

Rapport de Mission - Trees for the Future - Burkina Faso – au Mali

 

BURKINA FASO, le 31 JUILLET 2010

 

Du 24 au 28 juillet 2010, M. Emmanuel YONI Coordonnateur des activités de Trees for the Future - Burkina Faso, a effectué une mission d’échange d’expérience et de visite des réalisations des TFTF au Mali.

Parti de Ouagadougou le 23 juillet, nous arrivions à Bamako le 24 juillet aux environs de 19h heure locale.

 

en-Route-Mali.JPG

  En route pour Bamakobienvenue-bmko.JPG

 

Bienvenue à Bamako au Mali

 

Au programme de la mission, visite de pépinières et champs individuels à Sanankoroba, visite des activités de TFTF à Kalifabougou et visite de la pépinière de l’ICRAF à Bamako.

 

1ER JOUR 25 JUILLET, VISITE A SANANKOROBA


A Sanankoroba, nous avions pu visiter, en compagnie de M. Traoré Mohamed, le champ et la pépinière de M. Abdoulaye TRAORE, conseiller communal, et producteur dans la localité.

 

En effet Abdoulaye dispose d’un périmètre de 3 ha situé en zone  lotie. L’ojectif premier de Abdoulaye est de sécurisé sa propriété foncière en la clôturant à l’aide de plantations.  En second, il compte tirer profit  de ces arbres en termes de bois, fruits, produits de rente, etc.

 

Sur son site Abdoulaye a construit une haie vive en intercalant du jatropha, des eucalyptus, du nilotica, et du glerécédia en vue pour cette année, etc. Actuellement le périmètre interne est occupé par les cultures de coton et de riz.

yoni--abdoulaye.JPG

Emmanuel et Abdoulaye dans son exploitation de Sanankoroba

 

 

A l’issue de la visite nous constatons de Abdoulaye est un producteur très engagé dans la plantation d’arbres, avec des objectifs bien claires. Nous avions encouragé Abdoulaye à poursuivre ainsi.

 

2EME JOUR 26 JUILLET VISITE A KALIFABOUGOU


Dans la zone de Kalifabougou, nous avions visité une pépinière de glérécedia, de baobab, dans le village de Wassorola et deux périmètres de plantation et de production dont celui de M. Karim TRAORE à Djidiè est très édifiant.

 

Pépinière de glérécedia, de baobab, dans le village de Wassorola avec M. Fa (animateur)

Quant à Karim TRAORE, il produit et plante du zizifus, du baobab, des gléricédia, du jatropha, etc. Karim réalise lui-même des greffages de baobab, du zizifus, afin d’améliorer et accélérer la production.

 

Avec le zizifus, Karim réalise plus de 100 000 F CFA de vente par an. M. Karim vend également le surplus de sa production en pépinière.

 

La sécurité du périmètre de Karim est assurée à l’aide de haie-morte et de haie-vives de jatropha.

 

  karim jardin foret

Karim avec un plant de baobab greffé dans sa pépinière de Djidiè

 

3EME JOUR VISITE A L’ICRAF


Le 27 juillet nous avions poursuivi notre mission par la visite du site de l’ICRAF au Mali, où nous avions pu observer quelques techniques de production des plantes, notamment le gréffage par marcottage avec le tamarinier et des techniques d’agroforesterie (cultures en couloire, banques fourragères de terocarpus lucens (très exploiter pour l’engraissement des moutons en période de tabaski au Mali), etc.

 

 

marcotage icraf

Greffage par marcottage du tamarindus indica à l’ICRAF

 

 

Quelques techniques d’agroforesterie observées à l’ICRAF

 

parc baobad icraf

Parc forestier de baobab (experimental)


parc ptercarpus icraf 

Parc expériment de Pterocarpus lucens 

 culture couloire icraf

Cultures en couloire (leucaena) 


CONCLUSION ET EXPERIENCE TIREE DE LA MISSION


La mission s’est déroulée sans difficultés majeures. J’ai été bien reçu par les producteurs du Mali (Abdoulaye, Karim, etc.), les pépiniéristes de l’ICRAF, les responsables de Treesftf-Mali (Mohamed (coordonnateur) et Fa (animateur).

 

Nous avions beaucoup appris avec des hommes très disponibles et nous leur sommes reconnaissant et que Dieu les bénisse.  Merci à tous ceux qui ont rendus cette mission enrichissante et agréable.

 

Cette mission est une importance capitale pour orienter les activités de TFTF au Burkina Faso.

 

En effet, au Burkina, actuellement nous avions mis l’accent sur le soutien des groupes communautaires.

 

Cette stratégie à des inconvénients dans la mesure où les moins engagés, inhibent les actions des plus motivés. En effet, les semences et les équipements sont distribués à tous les membres, ce qui limite les potentiels de production de certains plus engagés.

 

Nous avions pu observer qu’au Mali le soutien des projets individuels produit plus de résultats pertinents et visibles.

Par conséquent à compter du programme 2011, Trees-Burkina mettra l’accent sur les projets personnels des producteurs.

 

Le coordonateur

 

Emmanuel YONI

 

Coordonnateur

TREES FOR THE FUTURE

BURKINA FASO


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article