PLAN D'ACTION TREES FOR THE FUTURE BURKINA 2010

Publié le par ACTION-DGDRE

 

PAYS : BURKINA FASO 
DATE : 22 février 2010

 

GENERALITES

Le Burkina Faso est un pays sahélien enclavé. Il est situé en Afrique Occidentale dans la boucle du Niger, de coordonnées géographiques : 9° 20' et  15° 5' de latitude Nord, 2° 20' de longitude Est et 5° 30' de longitude Ouest.

Le Burkina Faso s'étend sur 273 187 Km². Il est limité au Nord et à l'Ouest par le Mali, au Sud par la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin,  à l'Est par le Niger et est sans débouché sur la mer.

Carte administrative Burkina Faso.png 

Carte administrative du Burkina Faso

Selon le recensement général de la population de 2006, sa population totale est de 14 017 262 d’habitants. Le pays est essentiellement agricole (agriculture, élevage) à 80% de sa population totale.

Sur le plan administratif le pays est divisé en 13 régions dirigées par des gouverneurs, en 45 provinces et 350 départements, qui constituent aujourd’hui des communes.

Le PIB par habitant est de 250 830 FCFA (estimations 2008), avec un taux de croissance réel 5,3%.

LE CLIMAT

Le Burkina Faso connaît un climat tropical à deux saisons contrastées : une longue saison sèche d'octobre à avril et une saison pluvieuse de mai à septembre. Les températures moyennes mensuelles varient entre 12° et 42°. A l'exception de l'extrême nord formé d'espaces désertiques ou semi-désertiques, c'est un pays de savane.

Les précipitations sont très irrégulières et insuffisantes dans le nord (300 à 1000 mm d’eau par an).


ETAT DE L’ENVIRONNEMENT AU BURKINA FASO

Les principaux problèmes environnementaux au Burkina Faso sont la désertification, la dégradation des terres, la disparition du couvert végétal et le stress hydrique.

Les principales activités responsables de ces maux sont l’agriculture et l’élevage pratiquées par la majeure partie de sa population active (80%) et la pauvreté  (46,4% de la population en dessous du seuil de pauvreté)

HISTOIRE DE TREES FOR THE FUTURE AU BURKINA FASO

C’est à travers la politique d’extension de TREES conduite par son représentant au Mali (Mohamed B. TRAORE) que TREES a commencé à intervenir au Burkina Faso à compter d’avril 2009.

Par un accord de coopération avec une ONG Locale ACTION-DGDRE (http://action-dgdre.over-blog.org), TREES a conduit en 2009 un projet pilote de promotion d’agroforesterie avec un groupement de producteur YENPABU, et l’école primaire de Balga, dans la région de l’Est du Burkina Faso.

Ces producteurs vivaient habituellement de la culture du mil (sorgho, petit millet), du coton, des arachides et de l’élevage extensif. Face à la dégradation des terres, le faible rendement de production de céréales, les cultivateurs souhaitent diversifier leur production et sources de revenus à travers la production d’arbres fruitiers, fourragères, de bois, de restauration de sol, etc.

Les élèves sont intéressé par TREES, pour bien maîtriser les techniques d’agroforesteries et de production de plantes, et utilises les plantes produites pour clôturer leur école à l’aide de haie-vives et planter des arbres fruitiers et d’ombrage dans la cours de l’école.

Cette expérience a été concluante avec une production de plus de 77 000 plantes en 2009 et les bénéficiaires souhaitent renforcer leurs capacités, et beaucoup d’autres producteurs souhaitent obtenir l’appui de TREES.

TREES au Burkina a été sollicité à donner des formations dans d’autres régions du Burkina (Centre-Ouest, Réo), au profit de vingt pépiniéristes, qui ont reçu également des semences pour 20 00 plantes.

PROJETS 2010 ET BENEFICIAIRES

Pour faire face à ces problèmes, nous nous engageons en partenariat avec Trees for the Future, mener des actions de sensibilisation, de formations, de production et de plantation d’arbres, au profit principalement du monde rural, en vue de promouvoir l’agroforesterie, à même d’améliorer les techniques culturales et réduire ainsi la pression exercée sur l’environnement.

Ainsi, le projet va soutenir des groupements villageois (hommes, femmes) de développement ou des individus, dans trois (3) régions à travers 4 provinces du pays, où des producteurs s’engagent à se mettre ensemble pour partager en commun les équipements de production (matériels et semences), recevoir des formations en techniques d’agroforesterie et de gestion de pépinières.

Bénéficieront également de ce programme, 2 écoles primaires en milieu rural (Balga et Lawaye) avec plus 500 élèves.


Tableau : Plan d’action TREES-Burkina 2010

Lieu

Bénéficiaires

Programme d’activités 2010

Plants

Observations

Région de l’Est, province du Gourma, Village de Balga

 

Groupement YENPABU (plus de 53 membres)

Fourniture semences,

Aménagement complémentaire de pépinière

Formation aux techniques de greffage

52 000

Amélioration programme 2009 et nouveaux adhérents

Ecole primaire de Balga

(320 élèves)

Fourniture semences

Aménagement de pépinière

Formations des élèves (entretien arbres, gestion de pépinières)

10 200

Poursuite du programme 2009

Région du Nord, Provine du Passoré Village de Lawaye

Groupements villageois et Producteurs individuels (Plus de 15 membres)

Formations 

Fourniture de semences  et équipements

15 000

Nouveau

Ecole de Lawaye (plus de 200 élèves)

Formations

Fourniture de semences et équipements

5 000

Nouveau

Région du Centre -Ouest, Province du Sanguié et Boulkiemdé (Réo, Kyon, Goundi)

Centre pour la Protection de la Nature - CPN (20 pépiniéristes)

Fourniture de semences

20 000

Développement programme 2009

Association de Bationo YONBIE de Kyon (500 membres) et 80 femmes membres de 4 Groupements féminins de maraîchers

Formations,

Fourniture de semences,

Fourniture équipements

15 000

Nouveau

 

CPR (Centre de Promotion Rurale) de Goundi avec 13 étudiants

Formations ;

Fourniture de semences 

Assistance et équipements pour élèves en fin de formation

1 000

Nouveau

TOTAL

1 201

 

118 200

 

 

OBJECTIF GENERAL

Promouvoir l’agroforesterie, l’éducation relative à l’environnement en milieu scolaire et améliorer l’état général de l’environnement local et les conditions de vie des populations rurales.

OBJECTIFS SPECIFIQUES

Améliorer le revenu et conditions de vie des populations

-          Diversifier les modes de productions locales, essentiellement céréalières, à travers les plantations d’arbres fruitiers, la production de fourrages,

-          Accroître leurs revenus monétaires et (vente de surplus de production de plante,  alimentation de bétail, vente de bois, vente de fruits, fertilisation des terres agricoles, vente de produits maraichers protégés par les haies vives, etc.;

-          Réduire la souffrance des femmes de ménages dans la recherche du bois de chauffe ;

Protection de l’environnement

-          Promouvoir une meilleurs gestion durable des terres agricoles ;

-          Réduire la pression sur l’environnement et la dégradation des terres ;

-          Rétablir la couverture végétale ;

-          Séquestration du CO2 par les arbres plantés (lutte contre les changements climatiques) ;

-          Lutte contre la sècheresse ;

Pour les élèves

-          Soutenir la politique nationale de promotion de l’éducation environnementale à l’école primaire ;

-          clôturer de haie-vives les écoles et constituer un écran anti-bruit  afin d’améliorer ainsi la sécurité et la quiétude des écoliers ;

-          Faire des aménagements paysagers pour offrir aux écoliers un cadre agréable à l’apprentissage ;

-          Réduire, à partir des arbres plantés dans la cours, les fortes chaleurs que subissent les écoliers pendant les périodes de canicules (mars-juin) et capables d’influencer leurs taux de réussite scolaire ;

-          Donner aux écoliers des connaissances pratiques et utiles à leur vie civile (inciter à la professionnalisation et au métier de pépiniéristes parmi les écoliers) ;

-          Favoriser la promotion de l’agroforesterie à partir de l’école.

 

Stratégies de mise en œuvre

Pour la mise en œuvre du programme TREES- Burkina 2010, suivant les besoins en soutien des producteurs et élèves, dans chaque localité d’intervention, nous mettrons à leurs dispositions le matériel nécessaire au fonctionnement d’une pépinière en fonction  des conditions minimales réunies dans la localité (point d’eau, disponibilité de terrain, possibilité d’organisation des bénéficiaires), fournir les semences sollicitées par les bénéficiaires, assurer leurs formations en matière de pépinière et d’agroforesterie, assister techniquement les bénéficiaires à la mise en œuvre des actions prévues.

Dans l'ensemble du programme les résultats suivants sont attendus:

Nombre de séances de formations  = 6 ;

Nombre de Personnes formées = 1 201 ;

Nombre de communautés participantes = 6 ;

Ecoles participantes = 2 ;

Nombre de personnes participantes = 1 201 ;

Quantité de semences distribuée  = 189 120 graines ;

Nombre de Pépinières établies =3 ;

Nombre des arbres plantés = 118 200 plantes ;

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article